Le régime Scarsdale

Le régime Scarsdale, c’est un régime protéiné développé par un cardiologue américain, permet de perdre environ 450g par jour pendant 7 à 14 jours, à condition de ne consommer que des aliments faibles en glucides et en matières grasses, mais riches en protéines.

Le régime repose sur un faible apport calorique, autour de 1000 kcal par jour. Au programme donc, des protéines sous la forme de viandes, poissons maigres et légumes peu caloriques, et ce pendant 14 jours. A la fin de ces 2 semaines, une phase de stabilisation permet de manger un peu plus : trois oeufs par semaine, deux tranches de pain par jour, des confitures sans sucre, des noix et un verre de vin par jour. Il faudrait ensuite recommencer 15 jours de régime puis 15 jours de stabilisation… et recommencer à vie selon son l’inventeur de ce programme. Pas besoin de compter les calories avec ce régime. En revanche, vous devez vous contenter des repas principaux : le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Les collations ne sont pas permises, à part, en cas de besoin, quelques crudités.

Les aliments interdits sont les féculents, matières grasses ajoutées (huile, beurre, crème fraîche), la plupart des laitages, les jus de fruits, l’alcool, les desserts sucrés, le chocolat et la charcuterie.

Aliments autorisés sont le céleri, les carottes, le concombre, les tomates, la laitue, les champignons, les choux de Bruxelles, le poivron, les épinards, le brocoli, le choux fleur. les herbes, les épices, le vinaigre sont en revanche autorisés en assaisonnement. Les édulcorants remplacent le sucre. Toutes les sources de protéines (viande, poisson) sont choisies maigres.

Le régime Scarsdale est très restrictif. Il peut exposer a des carences et à une fatigue. Il est donc plutot déconseillé de le suivre sur le long terme.

Le régime Dukan : un régime hyperprotéinique

Le régime Dukan, du nom de son fondateur le DR Pierre Dukan, auteur de « Je ne sais pas maigrir », est un régime hyperprotéiné composé de 4 phases successives, dont les principes peuvent être mis en oeuvre gratuitement, sans achat de produits spécifiques. Il fait partie des régimes les plus suivis en France.

Les 4 phases du régime Dukan sont :

La phase d’attaque.Pendant cette phase courte de 5 à 7 jours, seules les protéines pures sont autorisées.

La phase de croisière.La phase de croisière se prolonge le temps d’obtenir la perte de poids envisagée.

Elle permet d’alterner une période de protéines pures et une période de protéines et de certains légumes .

La phase de consolidation. La phase de consolidation se prolonge de 10 jours par kilo perdu et permet de maintenir son poids, de ne pas reprendre les kilos perdus et de consolider ses acquis. 2 repas de gala sont autorisés chaque semaine.

La phase de stabilisation. C’est la plus longue puisqu’elle se prolonge toute la vie – doit permettre de stabiliser son poids.

La perte de poids est de 4 à 5 kilos la première semaine, au cours de la phase d’attaque, et peut atteindre jusqu’à 8 à 10 kilos en 1 mois.

L’obésité est une des causes de la mortalité précoce

Les statistiques montrent que dans le monde d’aujourd’hui plus de gens meurent d’obésité que de faim.

Chaque année 2,8 millions de personnes meurent de surpoids et d’obésité. L’obésité touche plus de 50% de la population de 19 pays parmi les 34 qui font partie de l’Organisation de coopération et de développement économique.

En même temps, le problème de faim reste toujours actuel. Environ 34% – 186 millions d’enfants dans les pays en développement ont une croissance faible pour son âge, ce qui est le signe le plus caractéristique de la malnutrition chronique.

La théorie de la perte de poids, la nutrition, l’alimentation

Le secret de l’épidémie d’obésité qui se répand dans le monde entier est simple : les gens modernes dépensent beaucoup moins d’énergie physique que ses ancêtres il y a 100 ans. Les gens d’aujourd’hui mangent souvent beaucoup plus qu’il est nécessaire. Cependant les scientifiques ont prouvé que la réduction de l’apport calorique maintient la santé et assure la longévité.

Pendant les études en laboratoire chez les souris nourris avec un régime hypocalorique, l’espérance de vie était de 42% plus élevé que chez les rongeurs qui mangeaient de la nourriture ordinaire. Cette tendance se manifestait le mieux lorsque les souris ont été transférés à un régime alimentaire faible en calories à un jeune âge. Cependant, les souris plus âgées ont commencé aussi à montrer des signes d’amélioration rapide de la santé. En outre, le régime hypocalorique ralentit le développement du cancer chez les souris.

Ces observations permettent aux médecins de supposer que la réduction de l’apport alimentaire chez les humains conduit également à une meilleure santé et permet de prolonger la vie. La plupart des nutritionnistes estiment que la réduction de l’alimentation, voire 10%, peut jouer un rôle positif.

5 conseils pour une alimentation saine

Si vous voulez se débarrasser des kilos en trop sachez que rien ne pouvait être plus simple.

La formule de base est simple: ne pas se surcharger avec des calories inutiles et bouger plus.

Quelques conseils pour vous aider à atteindre le but désiré, sans compromettre la santé et le portefeuille:

  • Mangez des produits sains en limitant la quantité de produits nuisants.
  • Ne vous privez pas de la nourriture. Une limitation sévère d’apport calorique ne conduit pas à la perte de poids. Souvent une telle mesure conduit à un ralentissement du métabolisme: le corps commence à fonctionner à la conservation de calories. Très probablement, vous aurez besoin des limites raisonnables, mais cela dépend beaucoup du mode de vie et d’autres facteurs purement individuels. La ration moyenne quotidienne devrait contenir au moins 1500-1800 calories.
  • Mangez des portions raisonnables.
  • Mangez régulièrement. Ne sautez pas le petit-déjeuner, car cela peut provoquer une prise d’un repas trop copieux à midi.
  • Buvez suffisamment. Essayez de boire un verre d’eau au lieu de grignoter des choses pleines de matières grasses. L’hydratation est nécessaire pour un bon fonctionnement du corps et un bien-être en général.

L’alimentation et l’activité physique

Pour bien organiser votre alimentation, considérez le degré et l’intensité de l’activité physique. Pour la plupart des adultes la quantité de l’activité physique est principalement déterminée par la nature du travail – mental ou physique. Par exemple, les personnes qui sont activement impliqués dans le sport au niveau amateur ou semi-professionnel ont l’activité physique modérée ou intense.

Chez les personnes engagées dans le travail mental l’activité physique est faible. Vous savez probablement que le manque de l’activité physique peut résulter à des conséquences désagréables pour la santé telles que la diminution du tonus musculaire, l’obésité etc. En revanche le travail musculaire améliore le déroulement correct des processus métaboliques, le système digestif et cardiovasculaire, augmente l’activité des sucs digestifs, améliore la motilité intestinale, etc.

L’alimentation chez les personnes impliquées dans un travail intellectuel avec une faible activité physique doit différer de celle des gens qui travaillent physiquement. Il faut assurer un bon apport calorique. Mais l’alimentation doit rester saine et équilibrée. Pour les personnes qui ont le travail intellectuel le régime alimentaire doit contenir une quantité suffisante de vitamines qui stimulent le processus d’oxydo-réduction (B2, C, P, PP) et fournissent l’effet lipotropique (choline, l’inosine, vitamines E, B12, C, acide folique). Il est recommandé de manger 4-5 fois par jour. Il est recommandé de limiter la quantité de sucre et de sucreries, de sorte que leur part dans le montant total des glucides consommés ne dépasse pas 15%.

Pour ceux qui sont engagés dans le travail physique, l’alimentation devrait être légèrement différente. Il faut plus de protéines, lipides et glucides. Le contenu de protéines animales dans l’alimentation doit être au moins 55% de l’apport total de protéines. Il est recommandé de manger 3-4 fois par jour.

Le régime alimentaire influence-t-il le métabolisme ?

Des études récentes le confirment. Tout d’abord, il est important de fractionner les repas. Il est prouvé qu’il est beaucoup plus facile de perdre du poids en mangeant de plus petites portions mais plus fréquemment.

La meilleure façon est de diviser la prise alimentaire habituelle en 2-3 parties.

Les principes d’allimentation fractionnées sont suivants:

  •  Quelques heures après un repas la quantité d’hormones thyroïdiennes qui régulent le métabolisme réduit. En conséquence, le corps commence à économiser l’énergie, craignant une famine possible.
  • Pendant chaque repas une partie de l’énergie est dépensée pour l’élaboration des aliments (thermogenèse alimentaire). L’effet thermogénique des deux petits repas est supérieur à un repas copieux.
  • Entre les repas vous n’éprouvez pas de sentiment de faim et du désir de manger des bonbons et d’autres aliments riches en calories.

Le métabolisme est également associé à l’activité physique. Comme vous le savez, quelques heures après l’exercice le métabolisme reste élevé, ce qui signifie que la nourriture absorbée dans cette période a moins tendance de se transformer en graisse. Une activité modérée après un repas augmente la digestion, améliore la thermogenèse et aide à brûler des calories.

Comment manger pour perdre du poids

Si vous avez un peu grossi et que vous vous sentez mal dans votre corps suivez les conseils ci-dessous pour perdre quelques kilos de trop:

  1. Votre alimentation doit être variée et savoureuse. L’alimentation quotidienne doit comprendre des aliments des quatre groupes principaux: céréales, fruits et légumes, viandes, poissons, volailles, lait et produits laitiers.
  2. Essayez de manger les produits les plus caloriques pendant la journée. Ne manquez pas votre petit déjeuner qui doit être copieux. Ne mangez pas beaucoup le soir.
  3. Mangez 5-6 fois par jour en petites portions.
  4. Une fois par semaine toute personne qui veut perdre du gras doit manger uniquement des légumes crus et des fruits.
  5. Augmentez votre activité physique.

Un petit-déjeuner pourrait aider à perdre du poids

Les chercheurs britanniques de l’Université de Nottingham ont étudié le rôle du petit-déjeuner dans l’alimentation des gens. Ce n’est pas un secret que de nombreux régimes à la mode ont à la base le refus du petit déjeuner. Les scientifiques affirment que le refus de prendre le petit déjeuner est une très mauvaise habitude.

Les études ont montré que le taux de cholestérol est augmenté chez les gens qui ne prennent pas leur petit-déjeuners. La saturation du cholestérol dans le sang conduit inévitablement à l’insulinorésistance (le niveau du sucre dans le sang n’est pas normal).

Mais en dehors de ces changements négatifs les gens qui ne prennent pas le petit-déjeuner ont tendance à consommer beaucoup plus de calories au cours de la journée et donc de gagner des kilos de trop.

Les produits qui contribuent à réduire l’appétit

Les diététistes ont identifié un certain nombre de produits qui peuvent réduire l’appétit ce qui aide à perdre des kilos en trop.

La première place parmi ces produits occupe des pignons de pin. Ils contiennent des acides gras qui contribuent à la production de l’hormone responsable de la satiété.

Ne négligez pas les plats chauds. L’odeur provenant de la nourriture chaude affecte les points de saturation qui sont situés dans le cerveau aidant à réguler l’appétit.

Les scientifiques ont a constaté que l’huile d’olive contient des acides gras qui permettent à consommer moins de calories.

Bien sûr vous devez penser à des légumes verts: salades, choux, épinards, etc. Tous ces légumes sont faibles en calories mais l’organisme dépense de l’énergie pour les digérer. En plus ils contiennent beaucoup de vitamines.